Domaine(s) d'intervention : droits humains, éthique, observatoire, Plaidoyer
Public(s) : tous publics

Le RAME (Réseau d’Accès aux Médicaments Essentiels) a été créé en juin 2003 avec pour objectif de contribuer à lever toutes les barrières qui peuvent bloquer l’accès des malades aux médicaments essentiels.

La principale mission du RAME est d’influencer les politiques en faveur de la santé pour tous, spécifiquement par :

  • La promotion/le soutien à l’application des directives nationales et internationales favorables à l’accès des communautés aux soins de santé en général et aux médicaments essentiels en particulier
  • Le service de cadre de concertation entre ses membres et les personnes ressources physiques ou morales
  • La proposition au gouvernement et aux institutions, des mesures pouvant favoriser l’amélioration de l’accès des communautés aux médicaments essentiels
  • La contribution à la mise en œuvre des programmes de santé communautaires en collaboration avec les acteurs de la société civile
  • La réalisation de campagnes de sensibilisation et de pression contre toute initiative nationale ou internationale limitant l’accès des communautés aux soins de santé
  • La promotion du respect des droits humains, surtout le droit des couches sociales les plus vulnérables quant à l’accès aux soins de santé en général et aux médicaments essentiels en particulier
  • La contribution à l’analyse des questions d’ordre scientifique, éthique et de politique soulevées en rapport avec l’accès aux médicaments au Burkina Faso et à l’échelle internationale
  • La vulgarisation de l’information sur le médicament, les soins de santé et les stratégies de soins adaptées au contexte du Burkina Faso

Le RAME oriente prioritairement ses actions dans le secteur de la santé et subséquemment dans la défense des droits des populations notamment leur droit à la santé qui est reconnue par la constitution, à travers un plaidoyer technique et populaire, national, indépendant et critique.

Le plaidoyer technique :

  • Recueil et diffusion continue de l’information
  • Création de cadre de concertation
  • Proposition aux autorités et partenaires compétents des initiatives les plus adaptées

Le plaidoyer populaire :

  • Campagnes continues d’information et d’éducation des populations
  • Création de cadre d’expression des populations basées sur les réalités et leurs aspirations

Depuis sa création le RAME a mené différentes actions et campagnes de plaidoyer dont les plus importantes sont :

· La pétition pour la révision des Accords de Bangui de 1979

· La rencontre avec le D.G de l’OAPI (Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle) sur les craintes du Burkina vis-à-vis des Accords de Bangui

· La campagne pour le traitement gratuit des malades du sida au Burkina Faso

· La dénonciation des tentatives américaines contre les combinaisons à dose fixe d’ARV de l’Inde et du Brésil

· La contribution à l’adoption du concept de l’Accès universel par la communauté internationale

· La campagne de plaidoyer pour l’accès universel aux services contre le VIH/sida

· Le plaidoyer pour l’obtention de la gratuité des ARV au Burkina (la gratuité sera obtenue en janvier 2010 par déclaration du Président de la République)

· La campagne pour dénoncer l’échec de la conférence de reconstitution des fonds du Fonds mondial d’octobre 2010 envers les pays donateurs du Fonds mondial et le Président du Burkina Faso : une pétition en ligne, une conférence de presse et une marche et un die-in organisés à Ouagadougou

· Le plaidoyer dans le cadre de la campagne présidentielle au Burkina en novembre 2010 : analyse des programmes de santé des candidats sur le site du RAME, le plaidoyer s’est focalisé autour de l’augmentation du budget de l’Etat (contre la dépendance aux financements extérieurs) et une meilleure gestion des fonds (contre la corruption endémique). Les activités ont principalement été du travail médias : une conférence de presse sur le volet santé des programmes des candidats ; la publication régulière d’articles et de communiqués de presse.

· Les activités de son Observatoire, Dispositif de veille de l’accès aux soins appelé Treatment Acces Watch (TAW) Burkina : veille et rapports sur la disponibilité des services et la qualité des prestations données aux PVVIH (dépistage, ARV, observance, prise en charge alimentaire, discrimination, examens biologiques). Cet observatoire permet de nourrir le plaidoyer au niveau national au cas par cas dans les formations sanitaires, par exemple en cas de ruptures d’ARV ou de machines du plateau technique en panne.

· Le plaidoyer pour l’amélioration de l’accès des PVVIH aux services de prise en charge médicale au Burkina Faso : la délégation des tâches entre médecins et infirmiers en matière de prise en charge médicale du VIH et la gratuité des examens biologiques. Ces deux revendications ont été retenues parce que l’impossibilité des infirmiers de renouveler les ordonnances d’ARV au niveau des dispensaires et le coût des examens biologiques sont deux des principaux goulots d’étranglement de l’accès universels aux soins contre le VIH au Burkina Faso.

· Le plaidoyer en cours sur les ruptures d’intrants, sur le système d’approvisionnement des ARV et sur l’effectivité de la délégation de la prescription des ARV aux infirmiers. Le RAME a réussi à assoir sa présence dans les cadres nationaux stratégiques : le RAME est membre du Conseil national de lutte contre le sida (CNLS), membre du comité de crise sur la situation des intrants VIH, membre du comité de suivi des intrants VIH, membre du comité de réflexion et d’anticipation sur les questions liées au VIH, présidé par le Président du Faso, et membre de la réunion mensuelle de l’Equipe Conjointe des organismes du système des Nations Unies.

Domaine(s) d'intervention : droits humains, éthique, observatoire, Plaidoyer
Public(s) : tous publics