PILS (Prévention Information Lutte contre le Sida)

Île Maurice
Domaine(s) d'intervention : ligne d'écoute, Plaidoyer, Prévention, Prise en charge psychosociale
Public(s) : tous publics, LGBTI, travailleur.se.s du sexe, usagers de drogues

PILS est une association de lutte contre le sida fondée en 1996. Son but est alors d’offrir une structure de soutien aux personnes vivant avec le VIH à Maurice, à travers des actions marquées. Sa force de frappe : un plaidoyer intense et dynamique, qui, au fil du temps, a gagné en reconnaissance nationale, régionale, puis internationale. Depuis 2013, PILS est officiellement devenu membre de la Coalition PLUS, union d’associations communautaires francophones regroupées dans la lutte contre le VIH/Sida.

La mission de PILS : représenter, mobiliser et renforcer les ONG et les communautés vulnérables de Maurice pour qu’elles militent, à travers le plaidoyer, pour un engagement politique et pour améliorer la réponse nationale à l’épidémie.

Le PILS vise à minimiser l’impact du VIH / SIDA à l’Île Maurice à travers 3 grands axes :

  • La prévention, l’information et la communication autour du VIH / SIDA afin de prévenir de nouvelles infections et de réduire la stigmatisation et les discriminations liées au VIH / SIDA
  • L’amélioration de la qualité de vie des PVVIH en leur offrant des services de prise en charge et de soutien et en les rendant plus autonomes, afin qu’ils participent pleinement à la vie sociale et économique du pays
  • Le soutien public et politique pour les PVVIH et les thématiques liées au VIH / SIDA à travers le plaidoyer.

Les domaines d’intervention : Plaidoyer, Recherche communautaire, Renforcement de capacités, Services de santé communautaire, Gestion des programmes

Les plaidoyers de PILS ont ainsi permis d’avancer positivement dans la réponse contre le VIH :

  • Le traitement antirétroviral est, depuis 2001, gratuit, la « criminalisation » des personnes séropositives a été enlevée du « HIV & AIDS bill » (texte de loi porté sur la question du VIH), de même que les personnes séropositives incarcérées ne sont plus ségrégées.
  • Un programme d’échange de seringues soutenu par le Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie a été introduit en 2006 par l’ONG CUT partenaire de PILS. Une thérapie de substitution par la méthadone à été mise en place en 2006 pour tous les consommateurs de drogue par voie intraveineuse.
  • Enfin, il a été rendu possible en 2007 le mariage d’une personne de nationalité étrangère séropositive et d’un Mauricien.

Dee nombreuses autres actions de plaidoyer sont encore en cours, notamment :

  • Pour permettre aux ressortissants étrangers séropositifs de travailler ou s’établir sur le territoire mauricien.
  •  Pour intégrer l’éducation sexuelle et sanitaire de façon complète dans le cursus scolaire,
  • Pour promouvoir une meilleure prise en charge des personnes séropositives (salle stérile séparée pour les personnes ayant un système immunitaire faible), notamment dans les prisons (accès aux soins, préservatifs, méthadone, etc.).
  • PILS lutte également pour décentraliser les soins pour les personnes séropositives, la prise en charge des femmes enceintes séropositives dans les centres de soins régionaux, pour l’amélioration de l’offre de dépistage et enfin pour plus de personnel médical dédié aux personnes séropositives (médecins référents et psychologues notamment).

En savoir plus sur le PILS

  • Sur une colline surplombant Port-Louis, capitale de l’Île Maurice, une petite fille joue avec des ballons reliés par le ruban rouge symbole de la lutte contre le sida. D’une grande qualité graphique, cette photo illustre selon l’association « l’espoir d'une Île Maurice venant à bout de son épidémie ».

Voir en plein écran
Domaine(s) d'intervention : ligne d'écoute, Plaidoyer, Prévention, Prise en charge psychosociale
Public(s) : tous publics, LGBTI, travailleur.se.s du sexe, usagers de drogues