Retourner à la liste des résultats

Prévention de la COVID-19 : les masques non médicaux comme geste barrière supplémentaire. Comment les fabriquer ?

Auteur(s) : Plateforme ELSA Christine ROUZIOUX Gouvernement du Canada OMS
Date d’édition : 23/04/20
Thématique(s) : Coronavirus
Auteur(s) : Plateforme ELSA Christine ROUZIOUX Gouvernement du Canada OMS
Date d’édition : 23/04/20
Thématique(s) : Coronavirus

Cet article est une synthèse des recommandations les plus récentes sur l’usage et la fabrication de masques non médicaux, par la Plateforme ELSA. Il reprend notamment les images et les instructions de l’OMS et du gouvernement du Canada. Il a bénéficié de la contribution précieuse de Christine ROUZIOUX, professeure en virologie à l’université Paris-Descartes et membre du Conseil d’administration de Sidaction.

INTRODUCTION

Les mesures d’hygiène stricte et de santé publique recommandées contre la COVID-19, à savoir : 

  • le lavage fréquent des mains.
  • l’éloignement physique (distanciation sociale) : 2 mètres entre chaque personnes.
  • et l’hygiène respiratoire (toux dans le coude ou dans un mouchoir jetable puis lavage de mains, ne pas cracher dans la rue ou sur des surfaces, etc.). 

Combinées, l’ensemble de ces mesures réduisent la diffusion du virus présent dans les postillons / gouttelettes des personnes porteuses du virus. Le port du masque non médical ajoute une mesure de protection pour les personnes qui vous entourent.

POURQUOI PORTER UN MASQUE « NON MEDICAL » EST UTILE ET NECESSAIRE

  • Cela permet de couvrir votre bouche et votre nez pour éviter que vos gouttelettes respiratoires (postillons) ne contaminent les autres ou n’atterrissent sur des surfaces.
  • Le port d’un masque non médical sécurise et évite de vous toucher le nez et la bouche, mais n’oubliez pas d’éviter de vous toucher ou de vous frotter les yeux sans vous être lavés les mains au préalable.
  • Les masques sont utiles particulièrement pendant les périodes ou dans les lieux où il n’est pas possible de pratiquer l’éloignement physique (2 mètres) en public (par exemple dans les transports en commun, pendants les activités de groupe, dans les espaces confinés avec d’autres personnes, etc.).

Conclusion : porter un masque non médical protège les personnes qui vous entourent, et les autres personnes avec leurs masques vous protègent à leur tour.

Attention, cette protection supplémentaire fonctionne uniquement si les masques sont bien utilisés et que les autres mesures sont également respectées !

PRECAUTIONS D’USAGE ET BONNE UTILISATION

Les masques non médicaux ont leurs limites et doivent être utilisés prudemment. 

Ils ne doivent PAS être mis sur :

  • des enfants de moins de deux ans,
  • une personne qui a de la difficulté à respirer,
  • une personne qui est inconsciente ou qui n’est pas capable d’enlever le masque sans aide.

Les masques peuvent être contaminés lorsque vous allez à l’extérieur ou que vous les manipulez, vous devez donc prendre les précautions suivantes :

METTRE ET PORTER UN MASQUE

  1. Se laver les mains immédiatement avant de le mettre et immédiatement après l’avoir enlevé.
  2. L’ajuster correctement au moment de la mise en place du masque, pour éviter d’avoir à le toucher plus tard : il doit couvrir le nez, la bouche, le menton sans laisser de trous, tout en vous laissant respirer.
  3. Respecter les mesures barrières même lorsque vous portez un masque : se laver les mains très fréquemment, ne pas se toucher le visage, pratiquer la distanciation physique (au moins 2 mètres avec les autres).
  4. Eviter de toucher le masque lorsque vous le portez. Si vous le touchez pour le réajuster, lavez-vous les mains avant et immédiatement après.

ENLEVER ET CHANGER UN MASQUE NON MEDICAL

  1. Changer le masque dès qu’il est humide ou sale et OBLIGATOIREMENT tous les jours (il faut donc avoir suffisamment de masques pour pouvoir les changer) 
  2. Pour enlever le masque, ne pas toucher l’avant du masque mais le défaire et l’attraper par les attaches au niveau de l’arrière de la tête ou des oreilles. 
  3. Si le masque est jetable, le mettre directement la poubelle sécurisée, s’il est lavable, le mettre dans un sac jetable ou un récipient que vous viderez au moment du lavage avant de jeter le sac dans une poubelle securisé ou de laver le  récipient avec du savon. 

LAVER LES MASQUES NON MEDICAUX

  1. Les masques en tissu peuvent être lavés en machine (60°C durant 30 min) ou à la main, au savon et à l’eau chaude. Bien frotter et bien rincer.

Attention, ne pas laver le masque à l’eau de javel. Cela pourrait abimer le tissu et être un risque pour la personne qui portera le masque (respirer des vapeurs d’eau de javel est dangereux pour la santé). 

  1. Faire sécher les masques le plus rapidement possible après lavage. Si possible, repasser le masque avec un fer à repasser.

Attention un masque non médical est a usage individuel ; il ne doit pas être utilisé par une autre personne, même s’il a été lavé et séché.

Ces conseils sont résumés dans cette vidéo d’Anourah Mazu, pharmacienne béninoise :

Et dans ce visuel de l’OMS :

 

FABRIQUER UN MASQUE NON MEDICAL EN TISSU

Matériaux

  • Deux rectangles de tissu de 255 mm sur 150 mm de coton tissé serré, facilement lavable et de couleur claire (exemple : popeline coton 120 fils). Ne pas utiliser : des tissus trop vieux ou usés, des tissus cirés ou glacés.
  • Deux bandes élastiques de 150 mm. Si vous n’avez pas de bande élastique vous pouvez faire de longues attaches qui se noueront derrière la tête avec des nœuds à faire et défaire à chaque fois avec de la ficelle, du ruban, ou de fines bandes de tissus. 
  • Une aiguille et du fil (des épingles de sûreté fonctionnent également).
  • Des ciseaux
  • Une machine à coudre (si disponible)

Instructions

Étape 1. Découpez 2 rectangles de coton de 255 mm sur 150 mm. Superposez les 2 rectangles. Vous allez coudre le masque comme s’il s’agissait d’un seul morceau de tissu.

 

Étape 2. Repliez les côtés longs et cousez un ourlet de 6 mm. Ensuite, repliez la double épaisseur de tissu sur les côtés courts et cousez un ourlet de 12 mm.

pastedGraphic.pngpastedGraphic_1.png

Étape 3. Passez une bande élastique de 150 mm de longueur et de 3 mm de largeur dans l’ourlet le plus large de chaque côté du revêtement de visage. Ce seront les boucles latérales (pour aller derrière les oreilles) du masque. Utilisez une grosse aiguille ou une bobépine pour enfiler la bande élastique dans l’ourlet. Nouez les extrémités de chaque bande élastique pour en faire des boucles.

Si vous n’avez pas de bande élastique vous pouvez faire de longues attaches qui se noueront derrière la tête avec des nœuds à faire et défaire à chaque fois avec de la ficelle, du ruban, ou de fines bandes de tissus. 

pastedGraphic_2.png

Étape 4. Faites glisser la bande élastique jusqu’à ce que le nœud soit rentré dans l’ourlet. Plissez le tissu sur l’élastique et ajustez le masque pour qu’il s’adapte à votre visage. Ensuite, faites une petite couture sur l’élastique pour l’empêcher de bouger.

pastedGraphic_3.png