Retourner à la liste des résultats

Fabriquer ses solutions chlorées et son gel hydroalcoolique

Auteur(s) : Centers for Disease Control and Prevention, MSF, Plateforme ELSA
Date d’édition : 6/05/2020
Thématique(s) : Coronavirus
Auteur(s) : Centers for Disease Control and Prevention, MSF, Plateforme ELSA
Date d’édition : 6/05/2020
Thématique(s) : Coronavirus

Dans le cadre des procédures sanitaires de prévention et de contrôle des épidémies, certains gestes comme le lavage des mains et des surfaces sont indispensables. Cet article regroupe les méthodes de fabrication (1) du gel hydroalcoolique, (2) d’une solution chlorée pour le lavage des mains (0,5%) et (3) d’une solution chlorée pour le nettoyage des surfaces (0,5%).

Un rappel des précautions à prendre et des informations sur le lavage des mains précèdent les méthodes de fabrication

Risques et précautions

ATTENTION ! Mal préparées, ou préparées sans respecter les précautions suivantes, ces solutions sont extrêmement dangereuses : elles peuvent être irritantes, corrosives, brûlantes, explosives ou dégager des fumées toxiques.

  • Le chlore, l’eau de javel et les solutions chlorées sont extrêmement irritantes et peuvent être mortelles pour l’être humain et les animaux en cas d’ingestion ou de contact avec les muqueuses (bouche, nez, yeux, etc.).
  • Les solutions concentrées de peroxyde d’hydrogène constituent des mélanges explosifs avec des matières organiques (huiles, graisse, kérosène). Elles peuvent provoquer l’inflammation spontanée de matériaux tels que bois, paille, coton.

Pour éviter tout accident, merci de suivre attentivement les précautions suivantes ET les précautions données pour chaque méthode.

Précautions pendant la préparation :

  • Travailler dans une zone bien aérée
  • Porter un équipement de protection individuel pour éviter les brûlures dues aux ingrédients (chlore, javel, alcool…) :
    1. Des gants pour protéger vos mains.
    2. Des lunettes ou une visière pour protéger vos yeux d’éventuelles gouttes ou projection.
    3. Un masque pour protéger votre bouche et votre nez des projections et des éventuelles fumées ou vapeurs.
    4. Des vêtements couvrants pour protéger votre peau (bras, jambes, pieds, etc.) face aux projections.
    5. Un tablier pour protéger vos vêtements.
  • Utiliser des récipients en plastique (le métal rend le chlore produit inactif).
  • Préparer la solution chlorée avec de l’eau claire, froide ou à température ambiante. Ne jamais préparer ces produits avec de l’eau chaude, cela risque de créer des fumées toxiques et dangereuses.
  • Respecter les dilutions indiquées, sous peine de créer des préparations dangereuses : explosions, brûlures, corrosions…
  • Ne jamais ajouter d’autres produits (comme le vinaigre ou d’autres produits ménagers), sous peine de créer des fumées ou des réactions chimiques toxiques et dangereuses.

Précautions d’utilisation et de rangement

  • Ne pas boire, manger ou respirer les produits.
  • Ne pas se toucher les yeux ou la bouche.
  • Ne pas préparer des solutions dans des récipients habituellement utilisés pour la nourriture ou la boisson (bouteilles, bassines, etc.).
  • Refermer soigneusement les récipients après usage.
  • Bien étiqueter les récipients avec le nom et l’usage du produit, pour éviter tout utilisation que quelqu’un s’en serve par inadvertance.
  • Mettre à l’abri du soleil et de toute source de chaleur.
  • Faire particulièrement attention aux enfants : stocker les produits préparés et les ingrédients dans des lieux sécurisés où ils ne pourront pas accéder et séparés de l’alimentation.

Au cas par cas :

  • Solution chlorée pour le lavage des mains (0,05%) : changer la  solution tous les jours.
  • Solution chlorée pour le nettoyage des surfaces (0,5%) : s’équiper pour le nettoyage de la même manière que pour la préparation, changer la solution tous les jours.
  • Gel hydroalcoolique : La solution se conserve 3 mois. Il est nécessaire de placer les flacons remplis en quarantaine pendant au moins 72 heures. C’est le délai permettant la destruction des spores bactériennes potentiellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons. La solution se conserve 3 mois maximumA noter qu’il faut privilégier le lavage de mains au savon et à l’eau et ne laisser l’utilisation du gel que quand ceux-ci ne sont pas disponibles.

 


A propos du lavage des mains

POURQUOI ?

Le lavage des mains est une des principales mesure barrière dans la lutte contre la COVID. Cette mesure ne remplace pas les recommandations d’hygiène et de distanciation sociale et notamment éviter les lieux avec un grand nombre de personnes (foules, transports en commun), et éviter de serrer des mains, faire la bise pour se saluer.

QUAND ?

Il est recommandée de se laver les mains de nombreuses fois par jour et notamment :

  • avant et après la préparation et la consommation des repas,
  • avant et après après avoir touché des objets touchés par de nombreuses autres personnes (ex. : poignets de portes, chariots…),
  • avant et après avoir nourri ou changé un enfant ou tout autre personne,
  • avant de fumer,
  • après avoir utilisé les toilettes,
  • après avoir éternué ou toussé,
  • après avoir utilisé un mouchoir,
  • après avoir nettoyé des surfaces sales (cuisine, toilettes, latrines, etc.).

COMMENT ? AVEC QUOI ?

Un lavage de main attentif et complet de 20 à 30 secondes avec de l’eau et du savon est efficace et suffisant contre le coronavirus. Si les mains ont été correctement lavées à l’eau propre et au savon, il est inutile de se désinfecter en plus avec une solution chlorée à 0,05% ou une solution hydro-alcoolique.

Si le savon n’est pas possible, l’utilisation du gel hydro-alcoolique ou le lavage des mains avec une solution chlorée à dilution de 0,05% est possible. Ces alternatives doivent elles aussi se faire de manière attentive, complète, pendant une durée de 20 à 30 secondes.

Pour plus de supports de prévention et de sensibilisation, consultez notre ressource : Lavage des mains : tous les outils pour sensibiliser.

 


1. Fabriquer du gel hydroalcoolique

  1. Mélanger 833,3 ml d’éthanol 96 % (équivalent à de l’alcool pour spiritueux vendu en magasin), 41,7 ml de peroxyde d’hydrogène (plus connu sous le nom d’eau oxygénée disponible en pharmacie) et enfin 14,5 ml de glycérol 98 % (ou glycérine également disponible chez en pharmacie).
  2. Ajouter de l’eau distillée (ou de l’eau bouillie refroidie) jusqu’au repère gradué indiquant 1 litre. Fermer rapidement le récipient pour éviter l’évaporation.
  3. Mélanger la préparation en agitant délicatement le récipient ou à l’aide d’une spatule.
  4. Répartir immédiatement la préparation dans les flacons de distribution (100 ml ou 500 ml) et placer les flacons remplis en quarantaine pendant 72 heures, délai permettant la destruction des spores bactériennes potentiellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons (neufs ou réutilisés).

Il est possible de remplacer l’éthanol par de l’alcool isopropylique 75 % (aussi connu sous le nom d’isopropanol), qui est le nom commun pour le propan-2-ol. L’alcool isopropylique est utilisé la plupart du temps comme désinfectant corporel pour les mains.

Production de gel désinfectant.
Production de gel désinfectant. – INFOGRAPHIE – TWITTER AFP

En plus des précautions obligatoires de préparation et d’utilisation (voir plus haut) :

ATTENTION ! Mal préparées, ou préparées sans respecter les précautions de préparation et d’utilisation, ces solutions sont extrêmement dangereuses : elles peuvent être irritantes, corrosives, brûlantes, explosives ou dégager des fumées toxiques.

  • Il est nécessaire de placer les flacons remplis en quarantaine pendant au moins 72 heures. C’est le délai permettant la destruction des spores bactériennes potentiellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons.
  • La solution se conserve 3 mois maximum.
  • Risques d’explosion et de brûlures : Cette production est basée sur des produits rares et potentiellement dangereux. L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) précise ainsi que « le péroxyde d’hydrogène est un oxydant puissant » et que « la réaction peut être violente (combustion spontanée, détonation) avec certains produits organiques (acétone, acétaldéhyde, acide formique, alcools). Les solutions concentrées de peroxyde d’hydrogène constituent des mélanges explosifs avec des matières organiques (huiles, graisse, kérosène). Elles peuvent provoquer l’inflammation spontanée de matériaux tels que bois, paille, coton.
  • Ne pas utiliser pour laver d’autres parties du corps.

 


2. Fabriquer une solution chlorée pour le lavage des mains (0,05%)

  • La solution chlorée à 0,05% est adaptée pour le lavage des mains si celles-ci ne présentent pas de salissures visibles (sang, selles, saleté). Si vos mains sont visiblement salle, lavez vous les mains à l’eau et au savon (si disponible) avant de vous les laver avec la solution chlorée.
  • Les points de lavage de mains avec solution chlorée sont particulièrement bien adaptés à l’entrée des structures de santé et/ou à l’entrée des bureaux ou autres lieux où des personnes vont se regrouper.
  • Attention pour désinfecter les surfaces, les tissus et le matériel, d’autres concentrations sont recommandées, voir ci-dessous « Fabriquer une solution chlorée pour le nettoyage des surfaces« .

En plus des précautions obligatoires de préparation et d’utilisation (voir plus haut) :

ATTENTION ! Mal préparées, ou préparées sans respecter les précautions de préparation et d’utilisation, ces solutions sont extrêmement dangereuses : elles peuvent être irritantes, corrosives, brûlantes, explosives ou dégager des fumées toxiques.

Produits solides

  • Conserver dans un récipient non métallique, hermétique, à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité, dans un endroit ventilé.
  • Ne jamais mettre les mettre en contact avec de l’eau, de l’acide, du carburant, des détergents, des matières organiques ou inflammables (nourriture, papier, cigarette, p.ex.).
  • Ne jamais mélanger NaDCC et hypochlorite de calcium (risque de production de gaz toxiques ou d’explosion).
  • Le NaDCC est plus stable que l’hypochlorite de calcium.

Solutions préparées

  • Changer les solutions tous les jours. Ne pas préparer trop de solution à la fois (pour éviter le gaspillage si la solution n’est pas utilisée).
  • Utiliser des récipients non métalliques (le métal rend le chlore inactif).
  • Ne pas utiliser pour laver d’autres parties du corps.

Exemple d’étiquette à mettre sur le récipient

 


3. Fabriquer une solution chlorée pour le lavage des surfaces (0,5%)

Les solutions chlorées à 0,5% permettent de nettoyer ET désinfecter les surfaces et les objets. Pour plus d’information sur les procédures de nettoyages et de désinfection à tenir pendant l’épidémie de Covid-19, vous pouvez vous inspirer de ce document du gouvernement du Canada : Nettoyer les espaces publics – procédures.

En plus des précautions obligatoires de préparation et d’utilisation (voir plus haut) :

ATTENTION ! Mal préparées, ou préparées sans respecter les précautions de préparation et d’utilisation, ces solutions sont extrêmement dangereuses : elles peuvent être irritantes, corrosives, brûlantes, explosives ou dégager des fumées toxiques.

Utilisation

  • L’OMS et le CDC recommandent de nettoyer les objets, sols, surfaces, linge, avec un détergent et de l’eau avant d’appliquer la solution chlorée. Ceci contribue à prévenir l’inactivation du chlore, car les solutions chlorées sont inactivées par les matières organiques (tels que le sang et autres liquides biologiques, sécrétions, selles, ou la saleté).
  • Un temps de contact de 15 minutes est nécessaire pour obtenir la désinfection des objets, sols et surfaces. Le linge doit également tremper 15 minutes mais pas plus. Attention, le chlore est également un agent blanchissant. Utiliser une solution de chlore à 0,05% pour la désinfection du linge et non une solution à 0,5 % qui le décolorerait.
  • Ne pas rincer les objets, sols et surfaces après l’application d’une solution chlorée, sauf les surfaces en inox qui doivent être impérativement rincées (risque de corrosion).

Conservation des produits solides

  • Conserver dans un récipient non métallique, hermétique, à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité, dans un endroit ventilé.
  • Refermer soigneusement les récipients après usage.
  • Ne jamais mettre les mettre en contact avec de l’eau, de l’acide, du carburant, des détergents, des matières organiques ou inflammables (nourriture, papier, cigarette, p.ex.).
  • Ne jamais mélanger NaDCC et hypochlorite de calcium (risque de production de gaz toxiques ou d’explosion).
  • Le NaDCC est plus stable que l’hypochlorite de calcium.

Conservation des solutions préparées

  • Changer les solutions tous les jours. Ne pas préparer trop de solution à la fois (pour éviter le gaspillage si la solution n’est pas utilisée).