Plus près des patients

Des études systématiques récentes conduites dans les pays d’Afrique subsaharienne à forte prévalence ont mis en évidence des taux élevés d’abandon dans les services VIH chez les patients qui n’ont pas été intégrés dans le circuit de traitement et des soins après le diagnostic ainsi que chez les patients sous ARV qui ne sont pas encore parvenus à intégrer le traitement dans leur vie quotidienne. Ce constat souligne la nécessité d’améliorer de toute urgence l’accès aux soins et la rétention en traitement en adaptant l’offre de services à la réalité du quotidien des patients.

Pour relever ces défis, une série de stratégies à l’échelon des structures de santé et à base communautaire sont mises en œuvre, l’objectif étant de soulager les systèmes de santé et de faciliter le traitement des personnes vivant avec le VIH et d’améliorer le maintien dans le circuit des soins des patients déjà sous ARV.

Ce document fait état de cinq expériences conduites en RDC, au Lesotho, au Malawi, au Mozambique, en Afrique du Sud et au Zimbabwe. Ces programmes présentent plusieurs options, des stratégies initiées par les services de santé aux stratégies initiées par les patients, qui toutes améliorent l’observance et la rétention dans le circuit des soins des personnes suivant un TAR à vie. Le choix du modèle dépendra dans une large mesure du contexte. Idéalement, les modèles sont conçus et adaptés en fonction de la vie quotidienne des patients et du contexte culturel et économique.